Petit coup de gueule en passant...

Publié le par Alan Le Vouédec

Je vais tenter de vous décrire dans cet article quelques différences que j'ai pu voir ou ressentir entre le monde chinois et le monde occidental depuis mon arrivée en Chine. La première chose qui m'a choqué en arrivant en Chine est le manque d'ordre et l'impression de chaos dans la rue liée au bruit, au nombre de personnes, à la qualité médiocre des trottoirs et de la route à certains endroits et au grand nombre de voitures et de deux roues qui se croisent dans tous les sens. Le respect du code de la route est d'ailleurs un élément totalement inconnu des chinois qui ne respectent pas les feux, encore moins les stops et accélèrent à la vue d'un piéton sur un passage clouté. Certains chauffeurs de taxi n'hésitent pas non plus à emprunter des routes à contre-sens pour gagner un peu de temps (vécu). Ici les piétons laissent passer les voitures contrairement à la France. De façon assez simple, on peut dire que rouler en Chine, à l'inverse de la France où l'on nous apprend à faire attention aux autres, se résume à dire les autres doivent faire attention à moi. Ce comportement extrêmement individualiste peut porter à sourire dans un pays qui se veut communiste.

Il est intéressant également de remarquer que le communiste se veut égalitaire mais apparemment pas le socialisme de marché. En effet, la seconde chose qui frappe en Chine est le contraste énorme entre les riches et les pauvres, les inégalités sautent réellement aux yeux. On voit en permanence de grosses Audi A6L, c'est à dire A6 version Limousine, spécialement produite pour la Chine car, pour caricaturer (et encore), plus c'est long et gros et plus les chinois sont contents, doubler de simples chinois en train de pousser une charrette pleine de gravas ou de bouteilles plastiques récupérées. On peut croiser des business men habillés en costume sur mesure Armani et des bimbos avec lunettes de soleil Channel et sac à main Vuitton et à côté des chinois habillés de vieux vêtements usés et sales qui essayent tant bien que mal de vendre des babioles sur une serviette moisie dans un renfoncement du couloir de métro. Bien que ce soit malheureux de voir un si grand nombre de personnes galérer dans la rue, on ne peut s'empêcher de penser qu'ils contribuent encore plus à une autre chose frappante en Chine : le manque de propreté.

Que ce soit dans la rue ou dans les restaurants ou dans les trains, la Chine est sale. Ce n'est pourtant pas le personnel qui manque pour nettoyer, on voit en permanence des personnes en train de balayer le trottoir ou l'intérieur du train mais tout reste sale, poisseux. Je suppose que c'est en partie lié au fait que tous ces lieux publiques voient passer chaque jour un nombre de personnes bien plus important que leurs équivalents français mais quand même. Nettoyer un minimum les tables dans les restaurants serait une bonne chose, avoir du savon dans les toilettes serait une bonne chose, avoir accès à de l'eau potable au robinet serait une bonne chose (pourquoi les chinois boivent-ils tout le temps de l'eau chaude ou du thé à votre avis ?), voir les gens arrêter de cracher sans cesse dans la rue serait une bonne chose, il y aurait tant de chose à améliorer sur ce point. Tout comme par exemple la gestion des déchets qui est une chose inconnue pour une majorité de chinois qui considèrent la rue comme une poubelle (ne parlons même pas de tri sélectif ou de recyclage).

Enfin la dernière chose que j'aimerai souligner (il faut que j'arrête de critiquer sinon mon blog va finir par être censuré... ah non, c'est vrai, il l'est déjà) concernant ces quelques critiques de la Chine est le comportement des commerçants, des chauffeurs de taxis, des vendeurs de rue et de tous leurs semblables plus ou moins déclarés. Il est de tradition en Chine  de toujours marchander le prix des produits et ce, même entre chinois, mais lorsque l'on a le malheur d'être étranger, cela vire souvent au grand n'importe quoi. Comptant sur notre crédulité et la capacité de notre porte monnaie, ces personnes, extrêmement insistantes et souvent insupportables arrivé en fin de la journée lorsque l'on s'est déjà fait accoster 100 fois pour nous proposer la même chose,  n'hésitent pas à tout bonnement arnaquer les "touristes" en proposant des prix fantaisistes jusqu'à 14 fois plus cher (exemple : une T-Shirt proposé à 280 yuans finalement obtenu à 20 yuans) et en se soutenant les uns et les autres de manière à mieux piéger le pigeon. La Chine reste malgré tout cela un pays fascinant et où l'on a envi de s'attarder pour y voir son patrimoine impressionnant mais il est vrai qu'il y a matière à beaucoup d'améliorations.

Publié dans Chine - Beijing

Commenter cet article